COVID-19 : Séances par visio ou par téléhone. Dans l'attente d'information plus précises, les entretiens sont maintenus. Prenez soin de vous. A bientôt de vous revoir et de vous écoute.

La Psychothérapie

On définit la psychothérapie comme un traitement ayant pour objectif de réduire une souffrance ou une détresse psychologique. La psychothérapie est un engagement que prennent le patient et le thérapeute dans le respect mutuel et la confidentialité.
 
De nombreuses recherches menées depuis des décennies ont démontré, sans équivoque, que la psychothérapie peut contribuer à traiter efficacement plusieurs problèmes psychologiques comme la dépression, le trouble panique, l’anxiété, les troubles de l’alimentation, les addictions et divers troubles de la personnalité.
 
La psychothérapie intégrative permet d'exprimer ses souffrances, ses émotions, de les identifier, d'en comprendre le processus et de leur donner un nouvel éclairage. Le patient parvient à mieux se connaitre et devient plus libre et autonome dans sa vie quotidienne et relationnelle. 
 
La psychothérapie intégrative permet d'adapter la technique au patient et à sa problématique et non le patient à la technique puisqu'il s'agit de s'appuyer sur le diagnostic pour utiliser la technique la mieux adaptée.
 

 

La psychothérapie permet d'intervenir sur : 

 

Le fonctionnement cognitif, émotionnel ou comportemental,

Le fonctionnement relationnel,

La personnalité,

L'état de santé psychique et psychosomatique.

 

Les objectifs

 

 

  • Dépasser une situation difficile et douloureuse,
  • Retrouver un équilibre de vie, 
  • Se faire accompagner et soutenir psychologiquement,
  • Développer sa capacité à mieux se connaitre et comprendre son fonctionnement individuel,
  • Trouver les capacités à adopter des comportements de libre choix. 
 

La méthode

La méthode thérapeutique consiste en une collaboration active entre le patient et le thérapeute : la patient s'autorise à dire ses pensées et ses ressentis en toute confiance sans crainte d'être jugé. 

Les échanges permettent d'établir un diagnostic aidant à la poursuite du traitement psychothérapeutique. Le thérapeute adopte une écoute active du patient. Il utilise un questionnement permettant d'avancer dans le processus de soin.

La compréhension, l'analyse et le déroulement du processus thérapeutique donne un éclairage nouveau au patient désireux d'avancer dans sa volonté de vivre autrement.

 

Pour en savoir plus sur la psychothérapie intégrative

La psychothérapie intégrative est une méthode évaluée scientifiquement par des psychiatres Américain et Français (Professeur Marie- Cardine, psychiatre Lyon Vinatier). Elle reprend l'hypothèse des  "facteurs communs des psychothérapies".

Cette hypothèse a été présentée pour la première fois en 1976 dans une étude intitulée "Comparative studies of psychotherapies".
 
La psychothérapie intégrative est fondée sur l'existence de "facteurs communs" présents dans la majorité des psychothérapies. Ces facteurs communs sont entre autres, la régulation émotionnelle, la capacité d'insight (capacité à mieux connaitre son fonctionnement), développement de l'estime de soi...
 
?J'utilise les facteurs communs adaptés aux difficultés des patients afin de réaliser le traitement le plus adapté.
 
Je bénéficie d'une supervision rigoureuse et régulière auprès d'un psychothérapeute et psychiatre : elle m'apporte le soutien nécessaire à l'exercice de mon activité.
 
Chambon Olivier, Marie-Cardine Michel, Les bases de la psychothérapie. Approche intégrative et éclectique. Dunod, « Psychothérapies », 2014, 384 pages. ISBN : 9782100708031. DOI : 10.3917/dunod.chamb.2014.01. URL : https://www.cairn.info/les-bases-de-la-psychotherapie--9782100708031.htm
 

J'utilise différents outils : questionnement, EMDR, TCC, régulation émotionnelle, soutien psychologique.

 - Le questionnement socratique : c'est celui qui permet au patient de trouver les solutions à l'intérieur de lui même. Le thérapeute est là pour aider le patient à trouver les ressources dont il dispose. Ce sont les solutions qui sont à l'intérieur de nous et que l'on expérimente par soi-même qui sont les plus efficaces et les plus durables car elles sont déjà présentes en nous avant la rencontre du problème.

Si les thérapies brèves ont un grand succès c'est parce qu'elles permettent une éradication rapide des symptômes. Cependant, d'autres symptômes peuvent apparaître si la source de la problématique n'est pas réglée. La psychothérapie privilégie les racines des difficultés tout en éloignant consécutivement les symptômes.

- Les TCC, (Thérapies Cognitivo Comportementales) plutôt utilisées dans les souffrances phobiques et alimentaires, elles réduisent les symptômes. Une psychothérapie reste cependant nécessaire afin d'identifier les éléments de conflits préalables à la mise en place des phobies. En clair, il ne suffit pas de supprimer le symptôme, il faut également éliminer les causes.

- Le processus EMDR (eye movement desensitization and reprocessing) c'est-à-dire désensibilisation et retraitement par les mouvements oculaires. dans le traitement des traumatismes : l’information spécifique au traumatisme est stockée de manière fragmentée (images, sons, odeurs) au niveau cérébral, ce qui empêche son intégration dans la mémoire de manière adaptée. Perceptions, émotions, cognitions résultent de notre expérience « verrouillées » dans le système nerveux. L'Information négative est bloquée dans l’amygdale du cerveau. Une fois activé, par le processus de synchronisation des deux hémisphères, le niveau émotionnel est diminué.

- La régulation émotionnelle pour les troubles "borderline" ou toute autre difficulté nécessitant une approche émotionnelle.